Association des Réserves Naturelles des Aiguilles Rouges     +33 (0) 4 50 54 02 24 •

Géologie du massif des Aiguilles Rouges



Fondamentaux

La Planète Terre s’est formée il y a 4,6 milliards d’années. On parle souvent de « planète vivante », car outre le fait que la vie y est apparue sous sa forme la plus primitive, il y a environ 3,5 milliards d’années, et que les ères géologiques ont été définies à partir des organismes fossiles, la surface de notre planète est animée de mouvement horizontaux de très grande ampleur résultant de la tectonique des plaques [1]. Naissant à l’axe des dorsales océaniques et s’enfonçant au niveau des zones de subduction la Terre est couverte de grandes plaques rigides et cassantes de lithosphère dérivant au-dessus d’un milieu qui se déforme de façon visqueuse, l’asthénosphère. La géologie étudie entre autres tous les témoins visibles en surface de cette vie interne de la Planète, des plus anciens aux manifestations actuelles qui se traduisent par les tremblements de terre et les éruptions volcanique.


Les montagnes : une conséquence de la tectonique des plaques.

Les reliefs résultent de mouvements verticaux qui, paradoxalement, résultent de vastes mouvements horizontaux à l’échelle de la planète: par exemple, quand deux plaques continentales convergent et entrent en collision, il y a création d’une chaîne de montagne comme cela se passe actuellement en Himalaya avec la collision entre l’Inde et l’Asie.



Géologie et région du Mont-Blanc

La chaîne des Alpes résulte d’une collision continentale amorcée il y a environ 40 Millions d’années : la collision alpine. L’ensemble Mont-Blanc / Aiguilles Rouges est un lieu exceptionnel où les effets de deux collisions différentes [2] séparées de plus de 250 millions d’années sont visibles et où l’érosino [3], glaciaire notamment, façonne les paysages escarpés sous nos yeux.

La recherche géologique aujourd’hui

Des travaux sont toujours en cours pour mieux cerner tous les épisodes de l’histoire géologique des massifs du Mont-Blanc et des Aiguilles Rouges, car plusieurs aspects de cette histoire ainsi que la détermination des causes précises de la surrection alpine sont encore en débat.

N’hésitez pas à parcourir les sentiers des Réserves Naturelles de Aiguilles Rouges, du Vallon de Bérard et de Carlaveyron. Plus de 440 millions d’années d’histoire géologique y sont visibles. Mais n’oubliez pas que la récolte d’échantillons est interdite !




La collision alpine

Les massifs du Mont-Blanc et des Aiguilles Rouges font partie de la zone externe de la chaîne où les déformations les plus importantes ont eu lieu depuis environ 25 millions d’années. Dans un premier temps, les sédiments ont été plissés et transportés vers l’est (B sur la coupe) constituant la nappe de Morcles4, visible en Suisse voisine mais également au Belvédère, point culminant des Aiguilles rouges, et au pied du massif du Buet. Dans un deuxième temps, le massif des Aiguilles Rouges a été bombé et le massif granitique du Mont-Blanc, bordé sur son flanc ouest par la zone de cisaillement du Mont-Blanc [5] (zone D sur la coupe), a chevauché les sédiments de la vallée de Chamonix, provoquant la très haute altitude du Mont-Blanc. C’est à cette époque que se sont formés les veines de quartz [6], les fameux « fours » des cristalliers, qui fournissent des cristaux de roche et de fluorite.
Accompagnant la surrection des reliefs, l’érosion les attaques en permanence, et façonne le paysage, que ce soit sous l’action des glaciers, de l’eau, ou des effondrements rocheux. Ces phénomènes sont particulièrement spectaculaires dans les massifs du Mont-Blanc, des Aiguilles Rouges, et dans la chaîne des Fiz à l’ouest. Les déformations sont moins importantes aujourd’hui mais encore actives comme en témoigne le séisme de Chamonix du 29 Avril 1905, probablement dû au rejeu de la faille de la Remuaz [7] bien visible dans le paysage au-dessus du col des Montets.

La collision Varisque

La collision alpine a affecté une région qui avait subi au préalable la collision Varisque (ou Hercynienne8), il y a plus de 300 millions d’années, avant une période de distension, d’affaissement, et de sédimentation pendant tout le Mésozoïque dans un des bras de la mer Téthys qui s’étendait de l’Europe à l’Asie. Ces sédiments, sont bien visibles au niveau d’Emosson où l’on retrouve des traces de reptiles9 vieilles de plus de 230 millions d’années et dans la chaîne des Fiz où les barres calcaires forment des falaises spectaculaires.
C’est pendant la collision Varisque que ce sont formés les gneiss des Aiguilles Rouges et le granite du Mont-Blanc. Certains de ces gneiss ont cristallisé à plus de 40 kilomètres de profondeur où ils ont partiellement fondu. Ils sont maintenant bien visibles autour du lac Cornu10, au cœur de la réserve