Association des Réserves Naturelles des Aiguilles Rouges     +33 (0) 4 50 54 02 24 •

Histoire de l'association des réserves naturelles des Aiguilles Rouges

Historique

En 1971 a été créée la Réserve intercommunale du col des Montets, devenue en 1974, sous l'impulsion de Jean EYHERALDE, Gilbert AMIGUES et Yves PUNGIER, la Réserve Naturelle des Aiguilles Rouges.
Elle a toujours fonctionné grâce à l'Association d’Amis, devenue aujourd’hui Association des Réserves Naturelles des Aiguilles Rouges, créée en 1972.

« La nature est un grand livre d'images qu'il faut apprendre à décrypter pour en percer le mystère. Bien rares jusqu'ici sont ceux qui y sont parvenus. Mais combien grand sera leur bonheur, quand à force de trésors de patience et d’observations, ils auront fait en sorte qu'elle consente à leur livrer une partie de ses plus intimes secrets. »
Jean-Marie Gourreau.

De 1960 à 1967


Jean EYHERALDE, curé d'Argentière, passionné de botanique et de science, transforme le potager de la cure en jardin alpin. Au premier étage de la cure apparait un véritable laboratoire avec microscopes et cultures diverses. Le presbytère devient ainsi un lieu de rencontre de nombreux scientifiques (botanistes, lichénologues, biologistes, géologues…), certains en villégiature ou de passage dans la vallée de Chamonix.

1967

Jean EYHERALDE avec ses amis chercheurs naturalistes créée un sentier botanique au Creux de la Varde, replat de 13 hectares desservi par le télésiège de la Fiz à 1800 mètres d’altitude. Durant la saison estivale, des étudiants le font visiter bénévolement. C’est la première animation pédagogique sur le milieu montagnard ouverte au grand public.

1968

A l'occasion de la mise en place de la loi VERDEILLE, sur proposition de Gilbert AMIGUES, directeur de la Direction Départementale de l’Agriculture (DDA) et des Associations Communales de Chasse Agréées (ACCA) locales, sont créées des Réserves de Chasse Intercommunales. Celles-ci sont regroupées sous le nom de Réserve Intercommunale Arve-Giffre et s’étalent sur 12 481 hectares répartis sur les communes de Vallorcine, Chamonix Mont-Blanc, Les Houches, Servoz ainsi que celles de Passy, Sixt Fer-à-Cheval, Samoëns, Morillon et aussi Sallanches, Magland, Arâches-la-Frasse.

1970


Le 26 juin 1970 un accident dramatique met fin à l’exploitation du télésiège de la Fiz. Jean EYHERALDE et son équipe se trouvent dans l’obligation de trouver un nouveau site pour étudier et enseigner aux promeneurs.
Malmené à cette époque-là par une fréquentation touristique anarchique, le Col des Montets parut alors être particulièrement adapté, tant pour sa situation écologique que comme lieu de passage et de rencontre des hommes avec la nature.

1971


Par les Arrêtés municipaux du 30 avril à Chamonix et du 16 novembre 1971 à Vallorcine, les maires respectifs, Maurice HERZOG et Maurice CANAT, créent la Réserve Intercommunale des Aiguilles Rouges. Une partie de ce périmètre de 658 hectares, située de part et d'autre du Col des Montets, se trouve déjà dans la Réserve de Chasse Arve-Giffre (Arrêté municipal du 9 juillet 1971).

1972 - 1973


Le 22 juin 1972 est créée l'Association des Amis de la Réserve Naturelle dans le but d’animer et de gérer la Réserve.
Dès les premiers temps, cette association, ouverte à tous, regroupe des élus des deux communes, des chasseurs, des pêcheurs, des propriétaires des alpages, des guides, des moniteurs de ski, des hôteliers, les offices de tourisme et des habitants des deux vallées.

1974

Grâce au travail avisé de Gilbert AMIGUES, la création de la Réserve Naturelle Nationale des Aiguilles Rouges (superficie 3 276 ha) est effective par l’arrêté ministériel du 23 août 1974.
Celle-ci est la première Réserve Naturelle de Haute-Savoie. Elle servira ainsi d’exemple pour de nombreuses autres au-delà même du territoire départemental.

L’ article 19 de l’arrêté prévoyant l’appui d'un Comité Scientifique, Jean EYHERALDE comme botaniste reconnu, fait appel à Yvonne GUBLER, géologue réputée, pour créer ensemble un véritable Conseil Scientifique regroupant plus d’une vingtaine de personnes tous confirmés dans leurs spécialités.

1976

Dès le mois de mai 1976, le Chalet-Laboratoire du Col des Montets construit par la commune de Chamonix avec l'aide du Ministère de l’Environnement ouvre au public.

1977

Depuis cette époque, l’enseignement et l’éducation à la nature s’installent dans ce lieu emblématique et les activités au chalet prennent une ampleur remarquée.
Dès lors, l’Association reçoit et forme des étudiants en stage chargés d’accompagner les visiteurs.
Elle programme aussi de nombreuses sorties et conférences durant la saison touristique.

1978

Suite à la création d’autres Réserves Naturelles dans le département, le Conseil Scientifique de la Réserve des Aiguilles Rouges devient le Comité Scientifique des Réserves Naturelles de Haute-Savoie par Arrêté ministériel du 3 juillet 1978.

1991 - 1992


Le Décret ministériel n° 91 258 du 5 mars 1991 crée la Réserve Naturelle Nationale de Carlaveyron, à l'extrémité sud-ouest du massif des Aiguilles Rouges.
Puis la Réserve Naturelle Nationale du Vallon de Bérard, limitrophe à la Réserve Naturelle des Aiguilles Rouges sur son versant nord est crée par le Décret ministériel n° 92 1007 du 17 septembre 1992.

2008

La Cour d'Appel administrative de Lyon annule l'Arrêté ministériel du 23 août 1974 créant la première Réserve Naturelle des Aiguilles Rouges.

2010

Le nouveau Décret ministériel du 27 janvier 2010 réhabilite la Réserve Naturelle Nationale des Aiguilles Rouges et en modifie légèrement son périmètre.